Une croissance au Portugal en hausse de 5% en 2021

petites entreprises

Le ministre d’État, de l’Économie et de la Transition numérique a indiqué que la croissance au Portugal pourrait connaître une hausse de 5% d’ici la fin de l’année, après les bons résultats du troisième trimestre.

Une croissance au Portugal en hausse de 5% en 2021

« Je pense que la croissance économique sera plus proche de 5 % que de 4 % », a déclaré Pedro Siza Vieira dans une interview sur l’émission Tudo é Economia de RTP3 mardi soir.

Les résultats du troisième trimestre se sont déroulés comme prévu, « bien que juillet n’ait pas connu une croissance aussi rigoureuse, en raison de la situation pandémique qui s’est produite », a-t-il estimé. Par contre le mois d’août a dépassé toutes les attentes dans pratiquement tous les secteurs d’activité, dans le commerce, la restauration et l’hôtellerie.

Pour Pedro Siza Vieira, le rythme de la croissance économique répond aux attentes du gouvernement et peut-être même les dépasse.

« Nous sommes convaincus que, du point de vue de la croissance économique au cours de l’année, nous dépasserons ce qui était les prévisions. L’économie se comporte non seulement mieux que les projections, mais aussi mieux que la plupart des observateurs estimés il y a quelques mois », a-t-il déclaré.

Le ministre a rappelé qu’il y avait « une reprise très stricte de l’économie », car la demande se redresse très rapidement, tandis que les restrictions sanitaires sont levées en raison de la pandémie.

croissance au Portugal

La semaine dernière, le ministre des Finances João Leão a déclaré que la crise pandémique avait jusqu’à présent eu un impact de 30 milliards d’euros sur la dette publique portugaise, ajoutant qu’elle pourrait atteindre 40 milliards d’euros d’ici l’année prochaine. Toujours selon le ministre des Finances, le secteur privé a également vu sa dette augmenter d’environ cinq milliards d’euros l’année dernière.

Dans une interview sur la RTP3, le président a expliqué que « la crise a eu un impact très important sur la dette », en particulier sur la dette de l’État, estimant que le montant atteindra « environ 35 milliards à 40 milliards d’euros » d’ici 2022. João Leão a souligné qu’en 2020, la dette publique a atteint 133 %, ce qui, a-t-il estimé, « était une dette très élevée » pour le Portugal.

Selon le président de la République, la trajectoire de réduction de la dette « sera basée sur la forte reprise économique » et en même temps, « essentielle dans le contexte d’un endettement très élevé pour donner confiance à la stabilité et à la crédibilité financière dont le pays a besoin ».

« Ce qui est crucial, c’est de présenter la dette sur une trajectoire de production en raison de la forte croissance de l’économie. Cette trajectoire nous donnera à tous la capacité de regarder vers l’avenir avec optimisme, de ne pas regarder vers l’avenir avec incertitude et nuages noirs », a-t-il affirmé.

Le Portugal a été au deuxième trimestre le pays qui a connu la croissance la plus rapide de toute l’Europe, le 15,5 %. C’est le trimestre dans lequel il a le plus connu la croissance depuis la série historique. Il s’agit d’une croissance remarquable du PIB en termes d’année et montre qu’elle est confirmée pour le troisième trimestre avec des indicateurs très positifs qui existent. Avec des indicateurs économiques, à savoir l’évolution des ventes au détail, des paiements aux guichets automatiques. Cela montre qu’il y a déjà une grande reprise dans le pays.