De plus en plus de Français de plus de 60 ans décident de quitter la France pour des horizons plus chauds (et avec moins d’impôts). Cette diaspora argentée privilégie souvent les pays de l’Europe du Sud ou de l’Afrique du Nord pour rester proche de la France mais halte aux clichés ! Certains seniors s’aventurent aussi dans des contrées lointaines pour tenter la reconversion professionnelle. 

Selon les chiffres du ministère, 15,3% des inscrits au registre des Français établis à l’étranger sont âgés de plus de 60 ans. Un chiffre en hausse constante. 

Lors de la 18ème édition du Salon des Seniors qui avait lieu début avril, c’est le Portugal qui était à l’honneur. Avec déjà plus de 30.000 retraités français qui sont partis s’installer sur la péninsule lusitanienne, ce pays s’impose comme l’eldorado idéal pour les seniors qui cherchent à la fois la proximité avec la France, le soleil et un faible coût de la vie (- 10% par rapport à celui de la France). En outre, le Portugal dispose d’une fiscalité attrayante. Les Français qui s’y installent bénéficient d’une exonération totale d’impôt sur le revenu de ses pensions de retraite pendant 10 ans. A l’exception des anciens fonctionnaires qui conservent le statut de résident.

Des conventions fiscales avantageuses pour les retraités 

Au Maroc, les non-résidents français sont taxés dans leur pays d’accueil et bénéficient d’un abattement de 40% sur le montant à déclarer. Ils seraient entre 20.000 et 25.000 Français retraités à profiter de ces avantages fiscaux. Combiné à un faible coût de la vie, inférieur à 30% par rapport à celui de la France, ainsi qu’à une offre de services à la personne peu onéreuse, le Maroc est l’une des destinations privilégiées des seniors. 

C’est la même chose en Tunisie, mais l’abattement sur le montant de la pension s’élève à 80% ! En outre, le coût de la vie tunisien est réduit de moitié par rapport au coût français. 

Seuls 39% des retraités s’expatrient pour des raisons fiscales

C’est pourtant toujours l’Espagne qui attire le plus de retraités, déjà 150.000 seniors y ont élu domicile. La proximité avec la France, le climat et la culture foisonnante font de ce pays une destination privilégié, malgré « une fiscalité qui est à certains égards  plutôt contre incitative » selon Nadège Gaillard. En outre, la faible présence de retraités dans des pays fiscalement avantageux comme la Belgique (1%) et la Suisse (6%) montrent que les raisons d’expatriation dépassent largement les questions d’impôts. 

Une population senior aventureuse ! 

Selonune étude réalisée auprès de 911 Français âgés de 50 à 70 ans, en 2015, 11% souhaiteraient partir pour « réaliser leur rêve », impliquant souvent un changement de carrière.  

Sur les 262.000 expatriés retraités qui se répartissent dans 180 pays, 25% travailleraient encore contre 2% en France pour la même tranche d’âge. Beaucoup de jeunes seniors actifs partent donc pour redonner un second souffle à leur vie professionnelle, que ce soit dans les ONG, dans l’entreprenariat  ou réaliser des bonnes affaires, à l’instar des retraités partis au début des années 2000 en Floride attirés par la baisse des prix immobiliers. Sur les 100.000 Français présents, un tiers serait des retraités. 

Ils privilégient également les pays en développement, notamment en Asie du Sud-Est où les opportunités sont plus nombreuses. En Thaïlande, le nombre des Français de plus de 60 ans aurait augmenté de 4 à 16% de 2000 à 2015. 

Certains partent pour l’Afrique noire, où le Sénégal par exemple est très apprécié : on y dénombre environ 5.000 retraités français. Benjamin Kisso, président de l’association « Care 4 », spécialisée dans l’accompagnement des retraités et des préretraités au Cameroun, affirme que les seniors français apportent beaucoup à leur pays d’accueil, que ce soit au niveau économique ou de l’expertise. Il encourage vivement les seniors à s’aventurer au delà du sud du Sahara ! 

Source