Les associés gérants au Portugal bénéficient d’une nouvelle aide

associés gérants au portugal

Tous comme les travailleurs indépendants, le gouvernement devraient voter ce jeudi une nouvelle aide liée à la pandémie, permettant aux associés gérant de pouvoir respiré un peut.

Les associés gérants au Portugal ne sont pas oubliés

Dans le programme de soutien lancé par le gouvernement au début de la pandémie, il n’y avait aucun soutien de prévu pour les associés gérants pour les entreprises les plus touchées par la crise. Le gouvernement à très vite régit suite au nombreuses critiques faites par les différents corps de métier, l’exécutif a fini par étendre les aides déjà proposé aux travailleurs indépendants aux associés gérant sans employé et réalisant jusqu’à 60 000 euros de chiffre d’affaires annuel.

Cette mesure a toutefois été jugée insuffisante par le président de l’Ordre des comptables agréés indiquant qu’une grande partie des associés gérants au Portugal restaient sans aucun type de protection . Ce jeudi, le gouvernement franchit une nouvelle étape et doit approuver une nouvelle extension à son aide actuel.

Cette mise à jour si nous pouvons l’appeler ainsi comprendra les gérants de micro-entreprise (avec un maximum de 10 salariés) et réalise jusqu’à 80 mille euros de facturation annuelle. Selon le ministre du Travail, 190 000 personnes pourraient être impliquées par cette extension de l’aide actuel. Il reste cependant à savoir à partir de quand cette prestation sera versée.

Actuellement, l’aide apportée aux associés gérants au Portugal a une valeur maximale de 635 euros, basée sur le calcul de la rémunération perçue en février et déclarée en mars, ou à défaut de cette rémunération, sur la valeur de l’indice de soutien social (438, 81 euros).

En d’autres termes, si la rémunération de référence est inférieure à la valeur de 1,5 fois l’indice de soutien social, le soutien est égal au montant de cette rémunération avec une limite maximale de 438,81 euros . Si la rémunération de février dépasse ces 658,2 euros, le soutien correspond désormais aux deux tiers de cette rémunération, avec la limite maximale de 635 euros.