Malte, Antigua-et-Barbuda et le Royaume-Uni sont en tête des dix pays les plus attractifs fiscalement pour les revenus des personnes physiques. Le Portugal n’est pas en reste en se classent dans le top 5. 

Si le niveau de fiscalité pesant sur les revenus des personnes physiques n’est pas le premier critère pour choisir une destination à l’heure d’une éventuelle expatriation, il est un paramètre qui peut permettre de faire pencher la balance en faveur de telle ou telle. Pour aider les futurs expatriés à se décider, le cabinet Bradley Hackford publie un classement des dix pays les plus attractifs fiscalement pour les revenus des personnes physiques.

Outre le taux de pression fiscale, il se fonde sur quatre autres critères : la qualité de vie, la sécurité juridique et physique, la qualité du programme d’investissement économique développé par le gouvernement local pour favoriser l’investissement de nouveaux résidents et la situation géographique du pays, son accessibilité, ses centres d’intérêt et la qualité de ses infrastructures.

1. Malte

Le statut de « résident non dom » offert par l’île permet à la personne expatriée de n’être imposée que sur les revenus de source locale ou rapatriés localement. Les revenus internationaux ne sont ainsi pas imposés s’ils ne sont pas rapatriés à Malte.

2. Antigua-et-Barbuda

De plus en plus d’investisseurs internationaux fortunés sont intéressés par les superbes plages offertes par ce petit pays des Antilles, mais pas seulement. L’absence totale de taxes sur les personnes physiques est aussi un critère de choix non négligeable. Seule contrainte : pour bénéficier de cette exonération, il faut souscrire au programme de nationalité par investissement qui permet d’établir sa résidence sur l’île. Il requiert la réalisation d’une contribution économique de 250.000 dollars ou de réaliser un investissement immobilier dans un programme agrée pour un montant de 400.000 dollars minimum.

3. Royaume-Uni

Vivre en Grande Bretagne permet de bénéficier du statut de « résident non-domicilied ». Il offre la possibilité aux citoyens non-britanniques de s’installer sans être imposé sur leurs revenus de source non locale, ni sur leur fortune placée en dehors du Royaume-Uni, et ce durant les sept premières années de résidence. Un forfait fiscal minimum doit ensuite être acquitté chaque année.

4. Andorre

Juste à côté de Barcelone et de Toulouse, se trouve Andorre, une petite principauté qui offre un taux d’imposition des revenus des personnes physiques de seulement 10 %. L’obtention d’une résidence nécessite d’effectuer un investissement de 350.000 euros minimum dans le pays et de déposer une caution de 50.000 euros.

5. Portugal

Le statut de « résident non habituel », valable 10 ans, permet, sous certaines conditions, d’être exonéré d’impôts au Portugal ou de disposer d’un régime fiscal spécifique favorable en fonction du type de revenus. Particulièrement attrayant pour les retraités, il peut également se révéler intéressant pour les personnes vivant de revenus boursiers ou pour les actionnaires de sociétés.

6. Île Maurice

La principale procédure pour s’expatrier à Maurice passe par l’achat d’un bien immobilier sur l’île, agréé par le programme local appelé IRS, d’une valeur minimale de 500.000 dollars. À la clé : un taux d’imposition des revenus des personnes physiques de 15 % maximum.

7. Bahamas

Paradis fiscal par excellence, offrant une neutralité fiscale complète à ses résidents, les Bahamas attirent toujours les expatriés. Pour y vivre, l’obtention d’une résidence nécessite la réalisation d’un investissement dans un bien immobilier local d’une valeur minimale de 500.000 dollars.

8. Monaco

Pour s’installer dans la Principauté qui offre à ses résidents une neutralité fiscale totale pour les revenus des personnes physiques – sauf pour les personnes de nationalité française qui continuent de payer leurs impôts en France –, il faut « simplement » pouvoir démontrer une situation de fortune importante.

9. Bulgarie

Moins exotique, la Bulgarie offre une fiscalité « légère » avec un taux d’imposition de 10 % sur les revenus des personnes physiques. Le pays séduit surtout les expatriés jeunes et actifs.

10. Emirats Arabes Unis – Dubaï

Partir vivre à Dubaï en implantant sa société dans l’une des « free zones » où les entreprises peuvent être détenues à 100 % par des étrangers permet de bénéficier d’une double exonération : le taux d’imposition des revenus des personnes physiques y est de 0 %, tout comme celui pesant sur les sociétés.

CONTACTEZ-NOUS POUR UNE ANALYSE GRATUITE DE VOTRE SITUATION PERSONNELLE

Source