gouvernement portugais

Le gouvernement portugais veut augmenter le SMIC de 25%

Le nouveau gouvernement de Antonio Costa, a pour principal objectif d’augmenter le salaire minimum de 25% sur 4 ans.

L’exécutif a publié dans la nuit de samedi à dimanche ses engagements sur le site du gouvernement. Le gouvernement portugais à il a émis la promesse de revaloriser chaque année le salaire minimum pour atteindre une hausse cumulée de 25% d’ici 2023. Actuellement, le SMIC au Portugal s’élève à 750 euros brut mensuels sur 12 mois voir 14 mois pour certaine société.

Le SMIC au Portugal a déjà été réévalué en 2016

Lors de sa prise de fonction en 2016, Antonio Costa avait déjà procédé une réévaluation du SMIC au Portugal. En accord avec les principaux syndicats patronaux et salariaux, le salaire minimum était passé de 485 euros à 530 euros.

Objectif, faire augmenter les recettes fiscales

Cette revalorisation du SMIC n’est pas sans arrière-pensée. En effet cette augmentation permettrait au gouvernant de Costa de lever 500 millions de recette fiscale annuelle, ce qui porterait les contributions à 1,2 milliard d’euros par an, de quoi aidés à rembourser la dette publique.

La revalorisation aura un impact sur l’économie des entreprises portugais

Il ne faut pas rêver, même si cette initiative est louable et ravira les personnes employées au salaire minimum. Cette revalorisation aura forcément un impact sur les sociétés. Le tissu économique et industriel est encore friable et loin d’être stabilisé. Contrairement à ce que le gouvernement ou bien encore la presse étrangère peut annoncer. Si le Portugal est sorti de la crise c’est avant tout grâce au avantages fiscaux que le Portugal offre aux retraités et actifs étrangers et également grâce aux tourismes et aux investissements immobiliers. Le tissus industrielle au Portugal reste très fragile.

Cette revalorisation représenterait une augmentation des cotisations sociales et patronal de l’ordre de 185,63 euros.

2 pensées sur “LE GOUVERNEMENT PORTUGAIS VEUT AUGMENTER LE SMIC”

Les commentaires sont fermés.