D’après le bilan de l’association des agents immobiliers du Portugal, un logement sur cinq a été vendu à un étranger en 2014. Si la clientèle chinoise est en baisse, le nombre de Français à s’y installer a explosé.

Le marché immobilier portugais est toujours aussi attractif pour les étrangers. Plus d’un logement sur cinq en 2014, soit 23 000 maisons et appartements, a ainsi été vendu à des étrangers. Les acheteurs britanniques sont les plus nombreux, suivis des Chinois et des Français selon un bilan provisoire fourni par l’Association des agents immobiliers du Portugal. 

« La progression du marché immobilier a atteint entre 9 et 15% en 2014. S’il n’y avait pas eu la débâcle de Banco Espirito Santo et l’affaire des visas ‘gold’, on aurait atteint 25% », estime son président Luis Lima.  

Depuis fin 2012, le Portugal offre aux candidats hors l’Union européenne prêts à débourser 500.000 euros pour un logement un visa « gold », sésame qui leur ouvre les portes de l’Europe. Pour y avoir droit, on peut aussi investir un million d’euros ou créer dix emplois. Jusqu’à fin 2014, au total 2.022 permis de séjour, soit un investissement de 1,2 milliard d’euros, ont été accordés.  

Ces visas pour étrangers fortunés ont cependant pris un sérieux coup après l’arrestation en novembre de onze personnes, dont de hauts fonctionnaires, dans une enquête pour corruption et blanchiment d’argent. D’où une baisse de la clientère venue de l’Empire du milieu. 

A l’inverse, le nombre de Français s’installant au Portugal a « explosé ». Le Portugal a même détrôné le Maroc comme point de chute préféré des retraités de l’hexagone, 3.680 y ont acquis un bien immobilier l’an dernier. 

Saurez-vous les prochains ? 

Source