Le secteur de la restauration en souffrance au Portugal

restauration en souffrance au Portugal

Selon l’enquête mensuelle de l’Association portugaise des hôtels, restaurants et assimilés (AHRESP), près de 40% des entreprises de restauration et 18% des hébergements touristiques ont l’intention de fermer leurs portes.

La restauration en souffrance au Portugal

La pandémie aura mie à mal le secteur de l’hôtellerie et de la restauration, 38% de ces entreprises envisagent de s’orienter vers l’insolvabilité, étant donné que la grande majorité d’entre elles déclarent qu’elles ne pourront plus supporter les charges habituelles.

La chute du chiffre d’affaires en juin a été spectaculaire, avec plus de 24% d’entre elles enregistrant des pertes supérieures à 40% et 22% d’entre elles ayant des pertes annuelles supérieures à 60% et 12% avec une baisse supérieure à 90%.

Toujours selon l’AHRESP , 87% des entreprises ont recours au Lay-off, 93% d’entre elles l’ont prolongé en mai , 76% en juin et environ 69% ont l’intention de le prolonger jusqu’en juillet. 54% des entreprises déclarent que sent cette aide, elles étaient dans l’impossibilité de payer les salaires.

L’enquête révèle également que plus de 17% des entreprises n’ont pas été en mesure d’effectuer le paiement des salaires et 15% n’ont que partiellement payé leurs employés.

L’AHRESP indique également que plus de 22% des entreprises pensent qu’elles ne seront pas en mesure de conserver tous les emplois d’ici la fin de l’année, et 70% des entreprises ne savent toujours pas si elles seront en mesure de maintenir leurs activités.

Les hébergements touristiques ne se portent pas mieux

Concernant les entreprises d’hébergement touristique, jusqu’à fin juin, 24% des entreprises sont restées fermées, plus de 47% d’entre elles n’ont enregistré aucune réservation et 41% ont indiqué une occupation allant jusqu’à 25% maximum. l’

La période d’été ayant commencé (juillet – septembre), celle-ci fait déjà ressortir des résultats très inquiétants, car 46% des entreprises ne s’attendent pas à un taux d’occupation supérieur à 25%. Compte tenu de ce scénario, 18% des entreprises envisagent de procéder à une mise en liquidation judiciaire, si elles ne sont pas en mesure de supporter les charges à venir, et 45% ne savent pas si elles doivent se diriger vers une insolvabilité ou non.

À l’heure actuelle, 42% des entreprises ont eu recours au lay-off, 76% l’ont prolongé jusqu’en mai , 70% en juin et environ 60% ont l’intention de le prolonger jusqu’en juillet .

L’ enquête de l’AHRESP auprès des entreprises a eu lieu entre le 29 juin et le 1er juillet et comprenait 1 418 réponses.